30/12/2013

Room Service

photographe,photographie,irving s. t. garp,room,chambre,hôtel,femme,nu,nue,nudité

Chère Madame Garp,
Par la présente, je suis au regret de vous informer de l’échec de votre mariage. En effet, votre mari est un salopard de première.
Chère madame, je suis la promotion de votre mari, sa réunion tardive du jeudi soir, ses week-ends en congrès et j’en passe… 
Dernièrement, j’ai découvert qu’il était largement promu au point d’atteindre le poste de directeur général de l’entreprise « Je trompe ma femme ».  J’étais moi-même stupéfaite de constater qu’il cumulait les responsabilités avec tant d’ardeur dans le seul but de faire fructifier sa petite entreprise très personnelle. Certes, votre mari est un homme audacieux.
Vous comprenez qu’apprendre que cet homme vous est infidèle avec d’autres que moi, je ne peux le supporter.  J’ai beaucoup de peine à vous l’annoncer ma chère, mais j’aime votre mari. Son charme a eu raison de mon intégrité mentale, il m’a rendue folle à lier. Je ne compte plus les heures passées à côté de mon téléphone à attendre son appel salvateur. Ma vie se résume aux quelques heures qu’il me consacre par semaine et cela doit cesser. Ma mère m’avait pourtant mise en garde contre la nature des hommes. Aucune femme n’est à l’abri de l’égoïsme masculin sur cette terre.
Ce matin, j’ai couché avec lui pour la dernière fois. Comme à son habitude, il est arrivé souriant, heureux à l’idée de prendre son petit-déjeuner entre mes cuisses. Il dégueulait des mots d’amours sans s’arrêter, m’assurant votre séparation imminente.  Comme à mon habitude, j’ai joué la maîtresse passionnée avant de m’embraser sous son corps d’Apollon. A peine l’extase terminée, il a filé à toute allure prétextant une réunion très importante.
Rassurez-vous, je ne verrai plus votre mari. L’humiliation a atteint son paroxysme. Je quitte son équipe de room service. Je démissionne.
Permettez-moi de vous conseiller d’en faire de même…
Je vous prie d’agréer, Madame, l’expression de mes sentiments distingués.


A


| |  Facebook | | |

02/07/2013

Chambre à Part

irving s. t. garp,photographe,photographie,homm,femme,couple,chambre,lit,sexualité,hétéro,gay,lesbienne,homosexualité

Dans le lit, tout est affaire de taille : 1m20, 1m40, 1m60, voire plus de 2 mètres sur 1m80, 2 mètres et plus encore… C’est donc un peu plus d’1.05 m² qui distingue le lit d’amour du libertin du lit au format le plus répandu sous nos latitudes. 1 mètre² qui peut faire toute la différence puisque de lieu de proximité, de promiscuité des corps menant inévitablement à une rencontre sensuelle, il peut se muer en une frontière, un mur, un no mans’ land séparant ces mêmes corps qui d’objets de désir et d’union sont devenus étrangers l’un pour l’autre, dépositaires de la colère, de la rancœur, de la lassitude mais toujours objets des passions humaines. Bien que conjugal, le lit n’en est pas moins composé de deux parties, le côté gauche et le côté droit, et à chacun son côté !  Ainsi, selon le moment et l’humeur, un est deux et deux font un. Il voit la  rencontre de passage comme celle de toute une vie. Il est le témoin privilégié de la condition humaine : on y naît, on y dort, on y fait l’amour, on y souffre, on s’y déchire, on s’y retrouve, on s’y réconcilie, on y parle, on y meurt. S’il est objet de repos, il est également sujet d’évasion. Un lit, c’est quelques mètres carrés qui constituent un monde en soi, témoin privilégié de la destinée humaine qui parfois s’efface sous la forme d’un canapé.

Philippe Rouard




| |  Facebook | | |

11/06/2013

A Bras le Corps

irving s. t. garp,photographe,photographie,coprs,bras,amputé, manchot,poupée,ours,chambre,fille,petite fille

Irving S. T. Garp... Un pseudonyme à consonance romanesque pour un talentueux photographe aux inspirations délirantes.
Découvert sur un site de critiques il y a déjà quelques années, j’ai tout de suite remarqué chez cet artiste une singularité fort appréciable dans l’univers trop souvent tristement «copiant-collant» de la photographie «moderne».
Jeux de mots, jeux d'images... Irving S. T. Garp se distingue en s'amusant de clichés sociétaux qui nous entourent, de thèmes plus ou moins dérangeants ou de détails percutants de la vie de tous les jours.
N'hésitant pas à toucher aux sujets les plus délicats comme l'amour, la mort, la maladie ou encore le sexe, il titille, dérange, gratouille, chatouille et pousse son lecteur... à s’interroger. Pari déjà gagné donc pour tout photographe qui se respecte !
Soyez avertis qu’il en profitera au passage pour tacler certains « travers » de ses semblables sans ménagement aucun, d’une intelligente insolence qui ne manquera pas de faire grincer quelques dents...
Faisant fi de tous tabous, jouant d'un regard innocent - presque enfantin pourrait-on dire si les thèmes abordés n'étaient pas parfois si sombres -, il invite à la réflexion à l'aide d'images tantôt futiles, tantôt plus dérangeantes, mais toujours avec talent et réflexion.
«Provocation», diront certains ? Non, un mot qui rime trop souvent avec facilité, et qu’il serait injuste d’employer alors que les oeuvres d’Irving S. T. Garp dissimulent sans conteste un réel travail de recherche, une véritable sensibilité d’artiste, un regard unique sur notre monde contemporain, mais aussi une forme évidente d’humanisme.
Dans tous les cas, difficile de résister à l’humour sombre de cet auteur ou, du moins, d’y rester indifférent.
Prêts ? Regardez... Grincez !

Cédric D, Forb4n photographie.
http://www.forb4n.org


| |  Facebook | | |