26
aoû

Le Bondage en 1 Leçon

photographe,photographie,irving s. t. garp,bondage,suicide,mort,corde

J'entends sans cesse le bruit d'une poutre qui craque et d'une corde qui se tend. Je ferme les yeux et je la vois au bout de cette corde, au bout de sa vie, se balancer sans s'arrêter.
Sa petite tête s'était perdue dans ces ingénieux cordages, et elle restait là, au milieu de cette pièce, à léviter. Elle était belle malgré tout. Ses mains béantes et ses jambes interminables me rappelaient les odalisques que tant de peintres se sont tués à illustrer. A présent, c'était elle l'oeuvre d'art, la Madone des pendus, la Vénus au bout d'une corde. Tout était tellement beau qu'il ne m'est jamais venu à l'idée de la décrocher. Alors, je l'ai photographiée... une dernière fois.
Elle brillait de mille feux. Le flash la caressait, et mon objectif la décortiquait. Mais son visage était affreux. Je l'ai regardée avec minutie et amour, comme au lever du jour, les matins où j'attendais qu'elle se réveille, s’étire et se trémousse comme une petite chatte les longues nuits d'été. Elle était devenue écarlate et ses yeux brillaient encore, je pouvais presque l'entendre suffoquer, me supplier de ne pas l'enfermer dans ce vulgaire sac de jute.
A cet instant précis, elle était parfaite. Sous son nouveau masque, je me plaisais à l'imaginer en larmes, et son visage déformé par la peur.
Une corde et un jeu, une morte et un noeud, voilà donc la fin de l'histoire où en commence une autre, après tout, ce n'était qu'une simple leçon de bondage.

Charlie Troll's
http://charlie-is-a-troll.overblog.com/

| |  Facebook | | |

20
aoû

J'm'en balance

photographe,photographie,irving s. t. garp,balance, poids,régime,kilo,manger,nourriture,femme,poids,surpoids,obésité,obèse,gros,grosse

Si la maigrelette branche de céleri était au plaisir ce que la tarte à la crème est à la langue qui salive, nous serions toutes en train de danser la lambada à l’idée d’entamer le nouveau régime que les magazines nous vendent au sortir des fêtes de fin d’année. Car, à en croire les titres tapageurs des médias, il nous faudrait, à nous, gente féminine, accorder notre emploi du temps sur les différentes diètes proposées. Raffermissons, tonifions, musclons, perdons nos centimètres de tour de taille, tour de cuisses, détoxons, mangeons 5 fruits et légumes par jour, mais privilégions le pamplemousse à la banane, le jus de citron au sirop de cassis histoire d’espérer enfin rentrer dans un pantalon taille 16 ans que nous proposent les mannequins de 15 ans et 45 kilos sur les catwalks du monde entier.
STOP ! Et quoi ? Et si moi j’ai décidé que j’m’en balance ? Que franchement, je trouve que les trois grâces de Rubens ont l’air quand même éminemment plus sympathiques que Kate Moss et que, moi aussi, je préfère danser à poil dans un sous-bois avec mes copines que de tirer la tronche parce que mon dernier vrai repas doit remonter à ma période couches-culottes. Parce que, on ne me fera pas croire que suivre les dictats de notre société qui s’évertue à nous faire penser que la plus jolie partie de notre corps sont nos côtes saillantes et nos fesses plates m’amènera à être épanouie et bien dans mon slip ! J’ai donc décidé que tant qu’on n’aura pas trouvé un moyen de donner à cette branche de céleri un goût « boule de Berlin » ou « profiteroles au chocolat », Kate Moss et ses copines peuvent bien continuer à se dandiner en couverture de magazine le ventre vide ! Je m’en tape, je m’en fous et j’m’en balance !

Sophie Gérard

| |  Facebook | | |

Steak de Cheval

photographe,photographie,irving s. t. garp,cheval,steak,boucherie,viande,boucer,selle,cavalier,cavalière

L’absence

Qu’y a-t-il de plus fort que l’absence pour sublimer la beauté ?
Qu’y a-t-il de plus puissant que la perte pour démontrer l’importance ?
La plus belle conquête de l’homme réduite à sa plus simple expression.
Absent…on rêve de crinière au vent, de pas reposant, de trot revigorant et de galops enivrants.
Perdu…on se souvient de la douceur de son poil, de son coup de tête sur l’épaule, de son hennissement joyeux et de sa fière allure.
Il est là !
Ailleurs que dans la vitrine ou sous la selle : il vit !
Ses muscles saillants, ses nasaux dilatés, ses oreilles en avant, son encolure dressée, de toute sa force, de toute sa splendeur, de toute sa majesté, il règne sur mon esprit.

 

Anne Bouvier


| |  Facebook | | |

13
aoû

Erreur de Casting

Erreur de Casting - I.jpg

Couramment, une erreur est un acte inadapté à une situation.
Cette photo nous invite à chercher l'intrus.
Cette dame à droite semble correspondre à cette définition. Assise sur sa chaise, elle nous regarde d'un air bienveillant, serrant son sac à main bleu contre elle pour se rassurer. Ses habits noirs veulent la cacher, elle veut s'effacer pour que personne ne la regarde. Plaire ? Quelle drôle d'idée !
A sa gauche, deux femmes attendent. Jeunes et fines, elles adoptent une posture stricte. La tête haute, les mains manucurées, ces deux femmes sont le symbole de l'élégance. Celles-ci sont anonymes, froides, ressemblant à des robots mécaniques.
C'est alors l'erreur (la dame en noir) qui nous touche, amène de la vie, du sentiment à cette mise en scène.

"Le beau est toujours bizarre" disait Baudelaire. Cette photo est bizarre parce qu'elle confronte le banal au superficiel, parce qu'elle nous amène à aimer l'erreur, l'imperfection.

Charlotte Pilat
Photographe



| |  Facebook | | |