19:11

30
sep

Les fétichistes anonymes

photographe,photographie,irving s. t. garp,fétichistes,anonymes,réunion,culotte,string,sous-vêtement

Petit rappel : « Un fétichisme sexuel est une excitation sexuelle causée par un contact visuel et/ou physique d'un objet, d'une partie du corps spécifique ou d'une situation. Ce type de fétiche peut inclure le partialisme (toucher ou visualisation des parties du corps, entre autres seins, fesses, jambes, nombril, mains, nez ou plus communément pieds), un ou plusieurs objets (gants, collants, bottes et chaussures), ou une matière (cuir et latex). Dans les cultures primitives, le fétichisme désigne l’adoration d’idoles ou d’objets fétiches censés être dotés d'un pouvoir. Au tournant des XIXe et XXe siècles, le terme subit une extension du champ sémantique vers le domaine sexuel. Un fétichiste devient l’adepte non plus d’une religion, mais d’une activité sexuelle évolutive selon la liberté. »
Les fétichismes les plus courants étant les dessous féminins, les chaussures à talons, les bas, les pieds de femme, le cuir, le latex, on peut se demander si la Femme ne serait pas l’ultime accessoire indispensable, la came du mâle fétichiste.
Depuis longtemps, et encore actuellement, beaucoup confondent fétichisme et BDSM (même s’il est vrai que dans la réalité les deux milieux sont étroitement liés, autant liés que fétichisme et libertinage). De ce fait, le fétichisme est resté bien caché, enfoui sous le lourd manteau de la pudeur et de la moralité.
Bien que les médias et les réseaux sociaux commencent désormais à les faire apparaître au grand jour, nous les dévoilent sous toutes leurs formes, nous en faisant découvrir l’esthétisme, la mise en valeur, les arts qui y sont associés, le fait d’être fétichiste amène bien (trop ?) souvent à s’en cacher, à ne pas l’avouer, à avoir presque honte de ses fantasmes «déviants»… à placer ses préférences au même rang qu’une maladie… C’est cette incompréhension de ce refoulement qui m’a interpellée et fait choisir ce cliché d’Irving S. T. Garp, parmi toutes ses photos timbrées qui sortent de son imagination, pour notre plus grand plaisir…
Pour celles et ceux qui souhaiteraient découvrir le fétichisme en douceur je ne saurais que trop vous recommander les clichés de Peter Czernich, d’Eric Bonzi , des Ultimate psycho, de Julien Reynaud, de Phoebus Kalista, d‘Olivier Bœuf, de Jêrome Zarbeb, de Frédéric Fontenoy… Et la liste est encore longue…
Pour y mettre un pied par le biais d’une soirée, je vous conseille le Bal des Supplices, ou l’Obscène Factory pour la France, les incontournables Torture Garden pour l’Angleterre, les Fetish Project belges, la Fetish Evolution pour l’Allemagne… Bien que les noms des soirées puissent laisser imaginer des scènes insoutenables, elles sont, en dehors de l’incontournable «coin donjon», une occasion de se réunir entre personnes partageant les mêmes fantasmes, les assouvir si l’on veut, dans nos tenues et accessoires importables ailleurs (merci à tous ces fantastiques créateurs, magiciens du cuir, du latex, du vinyle, du métal…), le tout dans des ambiances de folie… Remercions les organisateurs de toutes ces soirées d’offrir la possibilité, l’espace d’un instant, de sortir de cet anonymat !
En espérant que vous verrez cet univers sous un autre œil, car après tout, nous sommes tous des fétichistes en puissance, en devenir ou refoulés : il n’y a pas que le fétichisme «sexuel». On adore tous quelque chose à l’extrême. Cherchez bien…
Fétichement vôtre

Thalia

www.wix.com/thaliamodele/thalia

| |  Facebook | | |