09:25

28
jan

Le photomateur

irving s. t. garp, bernard caelen, photographie

Irving S. T. Garp… Derrière ce pseudo hors du commun se cache un univers photographique qui ne l’est pas moins. Le « Sergent-Technicien » de l’image nous raconte des tranches de vie avec son regard décalé, créatif et plein de poésie. Il promène son objectif sur le chemin des mots et de l’inconscient pour nous raconter des chroniques douces-amères sur le monde contemporain qui nous entoure. Il a son propre langage à la fois violemment tourmenté, anecdotique et caustique. Et construit avec patience et minutie des gags visuels toujours humanistes. Un bel exemple que ce « photomateur ». Un savoureux détournement du fameux procédé automatique. Un petit tabouret rond, un rideau court et plissé, un miroir et des flashes qui crépitent. Mais aussi le photographe photographiant une cabine de photomaton, photographe autodidacte sans le concours d’un photographe. Comme l’indiquait André Breton dans les années 20 : « Cette cabine, c’est un système de psychanalyse par l’image ». Ici, on y trouve la coexistence de l’intérieur et de l’extérieur, du caché et du montré, du signifiant et du signifié, de l’humour et de l’absurde. Cette jeune femme décortiquée, anonyme qui pose nue ne dévoile sa poitrine qu’à l’extérieur nous mettant ainsi dans la position du voyeur. Mais n’est-ce point là la chimère de tout photographe ? Un clin d’œil imaginé, un tour de prestidigitation instantané doublé d’une facétie plastique. Je prescris cette photo et cette galerie à tous ceux qui souffrent d'un ennui de l’œil. Dépendance et bonheur assurés !

Yannick Doublet
Photographe

| |  Facebook | | |