09:42

14
jan

Les Griffes de la vengeance

Les Griffes de la Vengeance.jpg

C’est là, dans cette rue que j’arpente encore et encore, de jour comme de nuit malgré la fatigue, dans la peur et l’envie folle de les surprendre, que je veux voir l’insoutenable trahison. La cible est toujours atteinte quand on y met tant de rage. En une seconde, la fureur se déchaîne, indomptable. Elle prend en otage mes pensées sages et s’empare de mes sens pour rendre mon corps fou. Les entrailles en feu, sortir mes griffes pour éteindre cet incendie semble la seule issue, ma seule défense. En un instant, la folie m’est douce et salvatrice. Au diable les hommes, je brûlerai sur un bûcher, et alors... C’est trop tard... De toute façon,  mon monde a basculé depuis longtemps, j’ai bien fait de donner le coup final. Derrière ma sourde colère, maintenant je le sais, se cachait une tendre douceur lovée dans un amour trop grand pour être assumé quand il s’arrête. Irving S. T. Garp a figé sur papier glacé, l’inavouable perte de contrôle de soi. Exigée de tous et garante de la paix dans notre société où tout doit être lisse, surtout pas de débordements honteux…


« Les Griffes de la Vengeance » est la photo d’une femme, terriblement humaine : moi.


Isabelle Baufays

| |  Facebook | | |